Aller au contenu principal
  • Description
  • Programme

water convetion.pngriob.png     world bank group.png 

Webinaire du RIOB à la 9ème session de la Réunion des Parties à la Convention sur l'eau de 1992

Accélérer le développement de projets susceptibles d’être financés pour l'adaptation au changement climatique dans les bassins transfrontaliers

Mardi 28 Septembre 2021, de 16h00 à 17h30 (CEST / heure de Paris)
avec interprétation simultanée Français – Anglais – Espagnol sur Zoom.

 

Inscrivez-vous dès maintenant!

 

Augmentation de la fréquence et de l'intensité des inondations et des sécheresses, régimes pluviométriques imprévisibles, altération des débits des rivières, dégradation des écosystèmes aquatiques, salinisation des eaux souterraines côtières induite par l'élévation du niveau de la mer… L'eau est la première victime du changement climatique et nos sociétés en sont les victimes collatérales.

Un effort financier massif est nécessaire pour améliorer la gestion des ressources en eau à l'échelle où les bénéfices tirés du développement des infrastructures d'eau (verte et grise) et de la planification de l'adaptation au changement climatique sont les plus importants : l'échelle des bassins hydrographiques. Les bassins transfrontaliers en particulier devraient être ciblés par cet effort : environ 40% de la population mondiale dépendent d’eaux partagées par deux ou plusieurs pays et plus de 90% de la population mondiale vit dans des pays qui partagent des bassins transfrontaliers.

Pourtant, dans le portefeuille de projets soutenus par les acteurs de la finance climat, le secteur de l’eau en général tient une place limitée, loin derrière ceux de l'énergie, de l'agriculture ou de la foresterie. Une partie du problème tient encore au fait que les bailleurs de fonds n’ont pas toujours conscience que l'adaptation de ces secteurs (centrales de refroidissement, irrigation des cultures, limitation de la déforestation et de la désertification) nécessite de l'eau. Maintenir un solide effort de communication et de plaidoyer représente une partie de la solution.

Mais le coeur du problème semble résider à la fois dans la complexité du paysage de la finance climat et dans les capacités limitées des acteurs de l'eau et des organismes de bassin transfrontalier à réaliser un cycle de préparation de projets climatiques et à accéder aux facilités de préparation des bailleurs de fonds. Il est nécessaire de renforcer les capacités de ces acteurs pour préparer des projets « eau » résilients au climat bien conçus et « bancables », c’est-à-dire susceptibles d’attirer des financements de la part d'un large éventail de bailleurs privés et publics de la finance climat.

Ce webinaire se concentrera géographiquement sur (mais sans se limiter à) l'Afrique et vise à présenter comment les pays, les organismes de bassin et les donateurs peuvent accélérer l'incubation, le financement et la mise en oeuvre de projets d'adaptation au changement climatique dans les bassins transfrontaliers.
 

Ouverture (10 min)

  • Dr. Eric Tardieu, Secrétaire Général, Réseau International des Organismes de Bassin (RIOB)

Intervention de grands témoins (45 min) :

Nos grands témoins partageront leur expérience en renforcement des capacités pour le développement de projets bancables sur l'adaptation au changement climatique dans les bassins transfrontaliers :
1. M. Hamid Diane Semega, Haut-Commissaire, Organisation pour la Mise en Valeur du Fleuve Sénégal (OMVS)
2. Mme Judith Enaw, Secrétaire Générale, Commission Internationale du bassin Congo-Oubangui-Sangha (CICOS),
3. M. Dragan Zeljko, Secrétaire, Commission internationale du bassin de la Sava (ISRBC)
4. Mme Céline Robert, Directrice de la Division Eau et Assainissement, Agence Française de Développement (AFD)

Questions / Réponses avec les participants (30 min)

Conclusion (5 min)

  • Mme Jennifer Sara, Directrice mondiale du Pôle d'expertise en Eau, Banque mondiale